Les troubles du sommeil chez l’enfant

Troubles du sommeil chez l’enfant – Lorsque l’on parle de troubles du sommeil chez l’enfant, on parle de difficultés d’endormissement, de troubles de la séparation, d’énurésie, de réveil nocturne, de terreur nocturne, de cauchemar, de réveil trop matinal, et encore bien d’autres. Un exemple souvent cité chez les parents qui viennent me consulter concerne la difficulté que peut rencontrer un enfant à s’endormir ou se rendormir seul, ou bien à dormir dans sa propre chambre après avoir par exemple fait du cododo.

Le sommeil est important

Lorsque l’heure du coucher vire au drame ou au cauchemar, lorsque vos nuits deviennent un enfer, lorsque vous êtes victime d’épuisement parental, quand le burnout sonne à votre porte, il est temps de consulter.

Bien entendu, il existe des outils qui peuvent vous aider. Probablement même que vous avez déjà testé la plupart d’entre eux : donner un bain relaxant avant de dormir, éviter les écrans après une certaine heure, mettre une veilleuse, donner une lolette ou un doudou, lire une histoire, expliquer à son enfant pourquoi le sommeil est important, et bien d’autres.

Troubles du sommeil chez l'enfant

Les troubles du sommeil chez l’enfant

Si souvent ces techniques aident grandement, elles ne sont pas pour autant magiques. Fréquemment, c’est toute une histoire familiale, un choix d’éducation ou des enjeux relationnels qui entrent en piste. Des blessures personnelles qui se rouvrent, une histoire familiale lourde, une remise en question de soi en tant que parent, ou encore des différences culturelles dans le couple.

Comme on peut l’imaginer, il est important de bien dormir la nuit, d’avoir un sommeil réparateur. Les hormones sécrétées par un enfant qui dort lui permettent d’assimiler ce qu’il s’est passé durant la journée, permettent à son cerveau de se reposer, d’apprendre et de se développer, et permettent à son corps de bien grandir.

Autant de raisons qui nous poussent à penser que des troubles du sommeil ne doivent pas durer trop longtemps. En tant que parent, il est également primordial de bien dormir. En effet, un parent reposé a plus de chances de se sentir bien dans sa peau. Un enfant heureux, c’est d’abord un enfant qui a un parent épanoui.

Avant l’épuisement parental

Lorsque l’on est épuisé, rien de plus normal que d’avoir des pensées du style « je n’en peux plus » ou encore « mon enfant est insupportable » … des pensées dont bien évidemment on ne parlera jamais aux autres parents qui semblent toujours mieux s’en sortir.

Alors ne restez pas seul ! Si votre enfant ou vous-même rencontrez des problèmes autour du sommeil, vous pouvez cliquer sur le lien suivant afin de rencontrer une psychologue spécialiste : Prendre rendez-vous au cabinet de Genève

« Le sommeil est une séparation » Daniel PennacLa petite marchande de prose

3.5/5 - (38 votes)
fausse-couche-psy-conseil-geneve-FC-depression-angoisse-perinatalite-psychologue

Dossier psy – comment se remettre d’une fausse couche ?

Fausse couche – Dossier psy rédigé par une spécialiste de la périnatalité pour comprendre les impacts psychologiques …

Comment interpréter mes rêves ?

Comment analyser mes rêves ?

Rêve – Depuis toujours, l’être humain porte une grande attention à un phénomène qui occupe une vaste partie …

TCA : prise en charge psy à Genève

TCA – Ceci est une étude de 2 cas cliniques qui traite de l’exploration de l’impact de la prise en charge …