Mon enfant est-il ” HP” ?

Haut potentiel intellectuel – Que faire si votre enfant s’ennuie à l’école ? Peut-être est-il intellectuellement très en avance par rapport à ses camarades ? Peut-être même qu’à force de se tourner les pouces pourrait-il être perçu comme agaçant, agressif, avec troubles du comportement voire embête les autres ? Nombreux sont les termes à la mode pour définir ces élèves cognitivement avancés : HP, HPI, surdoué, douance, enfant précoce…

Le haut potentiel intellectuel

D’une grande intelligence, ces enfants HP rencontrent néanmoins souvent des difficultés à l’école, que ce soit avec les camarades ou dans leurs apprentissages : ennui, absence de méthodologie face à l’effort, difficultés dans les tâches créatives ou physiques, etc.

A noter que bien entendu, chacun étant unique, certains peuvent être tout le contraire : par exemple, extrêmement créatifs. Malgré tout, certains signes du haut potentiel intellectuel peuvent vous mettre la puce à l’oreille.

En voici une liste non exhaustive :

  • Apprentissage de la lecture de façon précoce, souvent seul. Ce n’est en revanche pas le cas de l’écriture, plus difficile à mettre en place parce qu’il arrive que ces enfants soient perfectionnistes ou moins en avance du point de vue psychomoteur que du point de vue intellectuel.
  • Curiosité et soif d’apprendre envers des thèmes qui ne sont pas de son âge (par exemple les écluses, les fusées, la mort, la disparition des dinosaures etc.). L’enfant pose beaucoup de questions, recherche la précision. Intérêt pour les livres.
  • Le perfectionnisme : comme évoqué ci-dessus, ce sont des enfants qui peuvent paraître lents pour certaines tâches. Par exemple, ils peuvent attendre de savoir marcher correctement avant de se mettre debout et souvent zappent l’étape du 4 pattes. L’échec est généralement mal supporté.
  • Évidemment, des facultés d’apprentissage rapides surtout en termes de compréhension et de mémoire, et un QI élevé. Efficacité et rapidité de traitement de l’information.
  • L’esprit critique et la perspicacité : un enfant précoce détecte rapidement les failles des autres et n’hésite pas à en parler.
  • Acquisition rapide du langage oral et richesse de vocabulaire
  • Sens de l’humour développé
  • La dyssynchronie : décalage entre les différences domaines de son développement tel que l’intelligence cognitive, l’affectivité, la psychomotricité.
  • La solitude : l’enfant recherche la compagnie de personnes plus âgées et il peut lui arriver de rester seul dans la cour de récréation car ne sent pas d’affinités avec ses pairs.
  • L’hypersensibilité émotionnelle : l’enfant fait preuve de grande empathie, se montre intuitif. Ses sens sont souvent exacerbés, par exemple hyperacousie (ouïe sensible). Hypersensibilité également à l’injustice.
  • Sang froid dans les situations d’urgence
  • Distraction : globalement, bonne capacité d’attention et de concentration, il peut arriver que certains de ces enfants aient des troubles tels que l’hyperactivité ou troubles de l’attention.
  • Centres d’intérêt spécifiques, complexes et parfois restreints tels que les dinosaures
  • Besoin de stabilité affective
  • Parfois : troubles du comportement et refus des règles et de l’autorité

Détecter une surdouance

Mais alors… A quoi cela sert-il de savoir si mon enfant est HP ? A quoi bon lui « coller une étiquette » ? Excellente question !!

La réponse va varier d’une famille, d’une situation à l’autre. Il me paraît important de rappeler que s’il est évident que la surdouance n’est pas une maladie, elle ne représente pas non plus une catégorie diagnostique.

Avec le recul, je peux dire que certains de mes patients et leurs familles se sont sentis soulagés par le sentiment d’appartenance, « comme à un club ».

Ce mot que l’on vient apposer sur une série de différences et de souffrances a pu apaiser un mal-être. Beaucoup de parents ont pu mieux appréhender leur enfant, le voir autrement et ont pu mieux l’accompagner au niveau émotionnel et éducatif.

Comment détecter un enfant à haut potentiel intellectuel ?

L’étiquette de l’enfant HP

En outre, le fait de pouvoir se targuer « d’être HP » auprès du réseau (enseignants et autres professionnels) a pu permettre à nombre de mes patients de se sentir mieux compris, de recevoir des tâches ou devoirs adaptés à leurs besoins et leurs capacités, ou encore de ne plus être « mal vu » à force de s’ennuyer et de déranger la classe.

Mais attention ! En revanche, certaines personnes ont mal vécu le fait d’avoir une étiquette, comme si le monde attendait quelque chose de leur part, ou bien comme si leur destin était prédéterminé et que chaque évènement de vie ou trait de personnalité était forcément dû au fait d’être surdoué.

A chacun donc de réfléchir à la raison pour laquelle il souhaiterait savoir si lui ou son enfant est « haut potentiel ».

Si le présent texte vous paraît familier, si les descriptions données ressemblent à votre enfant et que cela amène des questionnements ou des souffrances, vous pouvez contacter une psychologue spécialiste à Genève : Pour prendre RDV, cliquez ici

A lire aussi : Le haut potentiel intellectuel sur le site cairn

4.4/5 - (25 votes)
fausse-couche-psy-conseil-geneve-FC-depression-angoisse-perinatalite-psychologue

Dossier psy – comment se remettre d’une fausse couche ?

Fausse couche – Dossier psy rédigé par une spécialiste de la périnatalité pour comprendre les impacts psychologiques …

Comment interpréter mes rêves ?

Comment analyser mes rêves ?

Rêve – Depuis toujours, l’être humain porte une grande attention à un phénomène qui occupe une vaste partie …

TCA : prise en charge psy à Genève

TCA – Ceci est une étude de 2 cas cliniques qui traite de l’exploration de l’impact de la prise en charge …